Une énigme maison toujours sans réponse

BROSSARD, Qc - Les insuccès du Canadien cette saison commencent à en irriter plusieurs. Mercredi matin, au Complexe Bell de Brossard, un spectateur a même brandi une affiche sur laquelle était inscrit: « Congédié (sic) Bergevin et Timmis (sic) ».
La patience des spectateurs a été mise à rude épreuve cette saison, et encore davantage lorsqu'on réalise que la défaite de 4-3 en prolongation du Canadien contre les Canucks de Vancouver était sa 21e en 34 rencontres au Centre Bell. En comparaison, le Tricolore présente une fiche, plus respectable, de 16-12-3 à l'extérieur.
Bref, les partisans du CH n'ont pas été gâtés.
L'entraîneur-chef Claude Julien n'a pas caché que cette réalité explique une partie des déboires de l'organisation cette saison. Surtout que jusqu'ici, la plupart de ses tentatives pour corriger la situation se sont révélées vaines.
« C'est difficile. De la façon dont on se débrouille sur la route, si nous avions été aussi bons à domicile, alors nous serions dans la course aux séries éliminatoires présentement », a-t-il confié sans détour.
« Mais honnêtement, je ne sais pas (pourquoi c'est comme ça). On doit corriger la situation. C'est sûr que certains de nos joueurs produisent davantage à l'extérieur qu'à domicile. Mais je n'ai vraiment pas de réponse; on essaie encore de changer ça », a ajouté Julien, excédé.
Dans le vestiaire, le même message d'espoir a été relayé par le capitaine, Shea Weber. Ce dernier avait encore sur le coeur la remontée victorieuse des Canucks la veille. Un scénario crève-coeur qui s'est produit trop souvent cette saison.
« Il faut être meilleurs à la maison, a martelé Weber. Je n'ai toutefois aucune réponse à vous fournir pour expliquer cette situation. Nous connaissons de bons débuts de match, nous avons pris les devants 2-0 contre les Canucks hier, mais il faut qu'on trouve des façons de sceller l'issue de ces rencontres. Il faut jouer pendant 60 minutes. »
Pour sa part, l'attaquant Nick Suzuki s'est risqué à une explication quant aux contre-performances du Tricolore à domicile.
« Je crois que nous abordons les matchs d'une manière différente lorsque nous sommes à l'extérieur. On dirait qu'il n'y a pas autant de distractions, et moins de pression qu'à domicile », a répondu franchement la recrue du CH.
« Ceci étant dit, je crois que toutes les équipes devraient avoir un avantage à domicile, a-t-il poursuivi. La foule nous énergise, et je crois qu'il faut qu'on se prépare mieux mentalement, un peu comme c'est le cas à l'extérieur, en faisant attention aux petits détails. Nous devons être meilleurs au Centre Bell. »
Il s'agira maintenant de voir si les joueurs appliqueront rapidement ce qu'ils prêchent, à commencer par le match contre les Rangers de New York, jeudi. Après tout, le temps commence à manquer pour le Bleu-blanc-rouge.
« Ce n'est pas fini, a rectifié Weber. Est-ce que c'est difficile? Oui, ça l'est, depuis un bon moment déjà. Mais il faut qu'on y aille un match à la fois. Il faut qu'on garde espoir, et qu'on se prépare à affronter les Rangers. »
Et même si le Canadien échoue à se qualifier pour le tournoi printanier, plusieurs joueurs seront en audition d'ici la fin du calendrier afin de gagner des points auprès de la direction.
Ce sera le cas notamment de Jake Evans, qui a pivoté mardi le quatrième trio du CH à la suite du départ du vétéran Nate Thompson vers Philadelphie à la date limite des transactions.
Depuis son rappel du club-école de Laval quelques heures avant le match du 6 février contre les Ducks d'Anaheim, l'Américain âgé de 23 ans a inscrit un but en sept parties. Des statistiques modestes, mais qui sont encourageantes pour Julien.
« Il est très fiable et très intelligent. Nous souhaitons simplement qu'il s'améliore, en lui offrant notamment du temps de jeu pour qu'il gagne en expérience. Vous savez, il apprend très rapidement, notamment au cercle des mises en jeu. Il fait du très bon boulot », a résumé le pilote du Tricolore.
Julien a cependant rappelé que la patience sera de mise avec Evans, surtout que le Canadien est encore pris entre deux chaises, puisqu'il peut encore rêver aux séries éliminatoires.
« Nous tentons encore de gagner des matchs. Et tant que nous aurons de l'espoir (de participer aux séries éliminatoires), et bien nous continuerons de faire ainsi. Et si à un certain moment l'espoir s'est envolé, alors vous le verrez probablement être utilisé dans davantage de situations », a-t-il conclu.

Read more: http://www.rds.ca/hockey/canadiens/lnh-l...

Actual news in your location


Similar news

« Seb Toots » en profite pour bouger en cette JNSAP 0 0 0
Deux GP consécutifs en Autriche au retour? 0 0 0
Quels joueurs ont le plus déçu cette saison? 0 0 0
40 ans plus tard, De Haître voudra imiter Pierre Harvey 0 0 0
Masques inspirés des patineurs olympiques 0 0 0
Boeser prend ses précautions pour son père 0 0 0
Jaroslav Halak préfère Boston à l'autonomie 0 0 0
Brampton mayor concerned after 105-year-old grandmother’s pleas for water at nursing home go unanswered 0 0 0
Manitoba Museum lays off staff amid financial strain of COVID-19 pandemic 0 0 0
La ministre Danielle McCann sonne la fin de «l’omerta» 0 0 666