Les Blues n'étaient pas parmi les favoris

Les Blues de Saint-Louis ne sont qu’à une victoire de participer à la finale de la coupe Stanley, où ils rejoindraient les Bruins de Boston pour cette dernière danse.
Pourtant, au moment d’entamer les séries éliminatoires, les Blues ne faisaient pas figure de favoris, alors que quatre équipes les avaient notamment devancés au classement général dans l’association de l’Ouest. Puis, Saint-Louis a vaincu les Jets et les Stars au terme de deux séries chaudement disputées.
Le succès des Blues s’explique par l’effort fourni par l’ensemble de son collectif, alors que tous les joueurs mettent la main à la pâte et se sacrifient dans le seul objectif d’arracher la victoire. La finale d’association est un exemple probant à cet égard, considérant que Saint-Louis a redoublé d’ardeur quant à son rendement défensif.
Le hockey est un jeu d’erreurs où la moindre gaffe risque de faire la différence entre la victoire et la défaite. Les Blues de Saint-Louis l’ont bien compris et c’est pourquoi ils font preuve d’une aussi grande abnégation.

Pour un même temps de glace, le nombre de jeux défensifs réalisés par les Blues dans leur zone défensive est en hausse de 39% lors de la finale d’association comparativement aux deux rondes précédentes. Encore plus épatant, cette hausse est de 59% quant au nombre de tirs bloqués en ces mêmes circonstances.
Bien jouer défensivement n’est pas plaisant. Bloquer des tirs frôlant une vitesse de 150 km/h ne l’est guère plus. Pourtant, les joueurs des Blues effectuent leur repli défensif avec une rapidité déconcertante et bloquent présentement 20 tirs par rencontre, ce qui est complètement hallucinant.
En se positionnant dans la ligne de tir, le joueur est conscient qu’il risque de payer le prix, mais il sait également qu’en réalisant pareille action, la menace adverse est enrayée alors que le lancer n’atteindra jamais la cible. Cela fait en sorte que le jeu en vaille la chandelle.
De même, en se repliant à toute allure, le hockeyeur arrive peut-être au banc avec la langue à terre, mais il a certainement le sentiment du devoir accompli, ayant aidé ses coéquipiers à réduire le temps et l’espace que l’adversaire a pour manœuvrer en zone offensive.
Face aux Sharks, les Blues ne se sont pas contentés de soutirer le disque à l’opposant. Saint-Louis récupère un nombre impressionnant de rondelles libres dans leur territoire défensif, ce qui permet réellement de contrer la menace adverse. Même si l’opposant perd le contrôle du disque, s’il est en mesure d’en reprendre possession dans les secondes qui suivent, il continuera de bourdonner en zone offensive.
Non seulement Les Blues excellents au moment de soutirer le disque aux Sharks, ils sont fréquemment les premiers à bondir sur la rondelle dans les instants qui suivent, ce qui leur permet de quitter leur territoire avec célérité.
Il est intéressant de noter que Saint-Louis brille surtout le long des rampes, remportant un grand nombre de batailles à un contre un. Les joueurs des Blues luttent pour chaque rondelle, n’ayant pas peur de distribuer les coups d’épaule et de recevoir des coups de bâton pour parvenir à leur fin.

Globalement, tous ces sacrifices ont un impact direct indéniable sur le rendement offensif des Sharks de San Jose, ceux-ci cadrant beaucoup moins de tirs depuis l’enclave et le bas de l’enclave face à Saint-Louis que lors deux rondes précédentes pour un même temps de glace.
Ce fait d’armes est d’autant plus renversant sachant que les Sharks furent la deuxième meilleure attaque de la LNH cette saison, se classant parmi les meilleures formations de la LNH quant au volume généré de tirs de qualité.
C’est véritablement grâce à l’effort déployé par l’ensemble de son effectif que les Blues sont en voie de contrecarrer cette machine offensive, alors que face à la force de frappe de San Jose, ces derniers risquent de capitaliser au moindre moment de relâchement.
Finalement, ce n’est pas seulement défensivement que Saint-Louis fournit un effort collectif impressionnant, alors que 11 joueurs ont déjà fait vibrer les cordages depuis le début de la finale d’association, ce qui correspond à plus de la moitié de son alignement.
Les Sharks sont probablement plus talentueux que les Blues, mais la ténacité de ces derniers fait d’eux des adversaires redoutables, alors que chaque action se transforme en une bataille éreintante qui laisse vider de toute son énergie son adversaire.

Read more: http://www.rds.ca/hockey/lnh/charles-fel...

Actual news in your location


Similar news

Luguentz Dort ignoré au repêchage NBA 0 0 0
Les Nats complètent leur balayage des Phillies 0 0 0
Capitales : une série à oublier face à Cuba 0 0 0
LNH : quelques ajouts aux reprises vidéo 0 0 0
Hannah Green en tête du Championnat de la LPGA 0 0 0
Prime Minister Trudeau, Nancy Pelosi settle wager over NBA Finals 0 0 0
Le Canadien Hughes à égalité au sommet 0 0 0
Copa : l'Uruguay rate une belle occasion 0 0 0
Child marriage in Canada means country's efforts to end it abroad are 'insincere': researcher 11 11 666
James Comey says Trump's presidency is like a 'forest fire' 0 0 666