L'Est retrouvera-t-elle ses plumes?

MONTRÉAL - Contre toute attente, une équipe de l'Association Est a remporté en 2017 pour une deuxième saison consécutive la coupe Grey. En chaque occasion, elle l'a fait contre le meilleur club de la Ligue canadienne de football, les Stampeders de Calgary. Et ce, même si la meilleure formation de l'Est n'a jamais joué pour plus de ,500 lors de ces deux campagnes.
La plupart des experts s'entendent pour dire que les puissances du circuit Ambrosie devraient de nouveau se trouver dans l'Ouest en 2018. Les Stampeders et les Eskimos d'Edmonton devraient mener la parade. Mais avec le génie de Marc Trestman avec les Argonauts de Toronto, les grandes attentes placées en Johnny Manziel chez les Tiger-Cats de Hamilton et la blessure subie par le quart partant des Blue Bombers de Winnipeg Matt Nicholls, l'écart pourrait être bien moins grand que par les années passées.
Voici une analyse des forces en présence.
Alouettes de Montréal (3-15 en 2018, 4es et exclus des éliminatoires)
Maillon faible de l'Association, les Alouettes devront se battre bec et ongles s'ils veulent mettre fin à leur série d'insuccès. On ne peut pas reprocher au directeur général Kavis Reed de ne pas avoir fait tout en son pouvoir pour redorer l'image de son club au cours de l'hiver.
Il a d'abord embauché l'ex-entraîneur-chef des Packers de Green Bay Mike Sherman, pratiquement toute l'équipe d'instructeurs a été changée, pour diriger l'équipe qui a perdu ses 11 dernières rencontres en 2017, avant d'obtenir le receveur étoile Chris Williams des Ti-Cats.
Reed a ensuite ajouté le garde Ryan Bomben et le centre-arrière Patrick Lavoie, deux anciens Alouettes, pour redonner un peu de tonus à l'attaque anémique du club, bonne dernière en 2017 par plus de 100 points.
D'importants changements ont aussi été apportés en défense, avec l'ajout du secondeur Hénoc Muamba et du joueur de ligne Jamaal Westerman, deux Canadiens qui aideront grandement avec le ratio sans sacrifier de la qualité.
« On sent qu'il y a quelque chose de spécial qui se trame ici, a indiqué Williams. L'équipe jouit d'une riche tradition et elle a toujours eu une très bonne défense. Je suis heureux de m'y retrouver. Souhaitons que nous puissions faire oublier l'an dernier. (...) On sent que cette équipe est affamée. »
Comme c'est le cas depuis le départ d'Anthony Calvillo, le principal point d'interrogation se situe au poste de quart. C'est le vétéran de sept saisons Drew Willy qui a gagné le poste en se montrant le plus constant du camp. Il sera épaulé par Antonio Pipkin et Garrett Fugate en attendant que Matthew Shiltz, le réel no 2, ne se remette de sa blessure au dos, qui devrait le tenir à l'écart pendant deux semaines.
Argonauts de Toronto (9-9, 1ers, champions de la coupe Grey)
La clé pour les Argos pourrait bien être de protéger leur vétéran quart Ricky Ray.
Après deux saisons minées par les blessures, Trestman a tout de même misé sur le footballeur maintenant âgé de 38 ans quand il a pris la tête de l'équipe, en décembre 2016. Avec justesse.
Ray a amorcé 17 rencontres de saison régulière des Argos et a mené les siens à une victoire surprise de 27-24 en grande finale. Seul le quart des Eskimos Mike Reilly, joueur par excellence du circuit Ambrosie, a connu une meilleure saison que Ray en 2017.
Malgré tout, le directeur général Jim Popp a acquis James Franklin des Eskimos et a fait signer un contrat de deux ans à un quart de 26 ans, McLeod Bethel-Thompson, au cours de l'hiver. Ce sont d'ailleurs ces deux quarts qui ont disputé les matchs préparatoires des Argos, Ray se contentant de les épauler des lignes de côté.
« De la façon dont nous nous entraînons ici, c'est comme si nous jouions un match à chaque jour, a indiqué Ray, qui n'est pas inquiet de ne pas avoir effectué un seul essai jusqu'ici. Nous avons toujours notre attaque no 1 contre notre défense no 1 et jouons à plein régime. »
« Évidemment, je ne me suis pas fait plaquer à l'entraînement. Ce sera le plus gros ajustement pour moi. »
Trestman n'a pas encore décidé qui de Franklin ou Bethel-Thompson secondera Ray, qui sera de nouveau épaulé par le vétéran receveur S.J. Green et le demi à l'attaque James Wilder.
En défense, les Argos ont amélioré leur tertiaire en faisant l'acquisition dimanche du demi défensive Abdul Kenneh des Tiger-Cats, après avoir ajouté T.J. Heath et Ronnie Yell au cours de l'hiver.
Rouge et Noir d'Ottawa (8-9-1, 2es, éliminés en demi-finale de l'Est)
Le Rouge et Noir a perdu six rencontres par trois points ou moins en 2017. Alors que plusieurs auraient été tentés d'améliorer leur attaque, c'est du côté de la défense que Marcel Desjardins a apporté le plus de changements, confiant notamment le poste de coordonnateur à l'ex-Alouette Noel Thorpe, qui a promis une défense plus agressive.
« Nous voulons voir 12 joueurs converger vers le ballon, a imagé Thorpe. Une défense est basée sur la vitesse d'équipe et je crois que les joueurs que nous avons ajouté vont répondre à nos besoins de ce côté. »
Après avoir accordé en moyenne près de 385 verges par match (sixième de la LCF) et réussi que 31 sacs, l'équipe s'est tournée vers le vétéran secondeur de 37 ans Kyries Hebert, qui a connu la meilleure saison de sa carrière l'an dernier, avec 110 plaqués pour les Alouettes. Le Rouge et Noir a aussi ajouté les demis défensifs Rico Murray et Loucheiz Purifoy.
De l'autre côté du ballon, l'attaque reposera encore sur les épaules de Trevor Harris. Après un début chaotique, il s'est replacé et a complété 398 de ses 572 passes pour 4679 verges et 30 touchés. Blessé lors du premier match préparatoire des siens, il devrait être en uniforme pour le début de saison de l'équipe, qui n'aura lieu que la deuxième semaine du calendrier.
« Cette saison, c'est vraiment son style de jeu qui sera mis en valeur, a indiqué le coordonnateur à l'attaque, Jaime Elizondo. Il n'aura plus à vivre avec les distractions entourant Henry Burris. Il n'est plus 'le remplaçant de'. Il doit être lui-même, c'est le plus important. »
Tiger-Cats de Hamilton (6-12, 3es, exclus des éliminatoires)
Cela aura pris cinq ans, mais Jeremiah Masoli est finalement un quart partant dans la LCF. Une question demeure: pour combien de temps?
Le quart de 29 ans devra non seulement négocier avec cinq rencontres face à l'Association Ouest en début de saison, dont deux à l'étranger face aux Stampeders et aux Eskimos lors des deux premières semaines, mais également avec la présence de Johnny Manziel.
Les Tiger-Cats ont fait signer un contrat à l'ex-vainqueur du trophée Heisman juste avant le début du camp d'entraînement. L'arrivée du premier choix des Browns de Cleveland en 2014 a fait les manchettes partout en Amérique du Nord.
Manziel a participé aux deux matchs préparatoires des Ti-Cats, chaque fois comme substitut. Il a complété 21 de ses 32 passes pour 168 verges et un touché, en plus de courir six fois avec le ballon pour 29 verges. Bien que ces statistiques ne soient pas extraordinaires, son talent est évident et il a semblé gagner en confiance à chaque jeu.
Les Tiger-Cats n'ont rien fait pour minimiser l'importance de cette signature: l'entraîneur June Jones a déclaré aux médias que Manziel pourrait bien être le meilleur joueur de l'histoire de la LCF. Toute une éloge pour un joueur qui n'a pas encore disputé un seul essai dans le circuit Ambrosie.
Jones a toujours donné son appui à Masoli comme quart no 1, mais il aime ce que Manziel apporte à son club.
« C'est un compétiteur et il peut faire la différence. »
Si Masoli connaît un début de saison à l'image de la fin de la dernière campagne, où il a été excellent, les Ti-Cats se retrouveront avec un joli problème sur les bras.

Read more: https://www.rds.ca/football/lcf/l-associ...

Actual news in your location


Similar news

EPL : la reprise vidéo en vigueur l'an prochain 0 0 0
Une équipe de l'AMA débarquera à Moscou 0 0 0
Les Warriors sont-ils sur le point d'imploser? 0 0 0
Privés de Braden Holtby, les Caps s'inclinent 0 0 0
Un 1er jeu blanc pour Crawford cette saison 0 0 0
Toronto laisse filer une avance de 19 points 0 0 0
Match crucial entre Packers et Seahawks 0 0 0
La FAEQ remet 74 000 $ en bourses 0 0 0
Lemieux digère encore mal la décision de Canelo 0 0 0
James Comey says Trump's presidency is like a 'forest fire' 0 0 666